Millenium J.A

L'objectif : Partager les révélations récentes de Dieu sur la trinité en un seul Dieu Unique, Jésus Christ, et de la vie intérieure du Décalogue. Ces deux essentiels faisant l'Eglise chez chacun selon son degré d'amour.

 

"Lorsque le bon poisson fut servi à la table de Joseph et que tous furent rassasiés, et que le repas eut pris fin, Joseph demanda à Jacques s'il saurait donner un sens prophétique à ce maigre repas devenu finalement succulent. Et Jacques dit avec humilité et la modestie la plus grande: "Oh oui, cher père Joseph, pour autant que le Seigneur me la donne, je te transmettrai fidèlement la signification de ce repas. Je te prie donc de bien vouloir m'écouter attentivement."
Tous concentrèrent leur attention sur Jacques et celui-ci se mit à parler en disant : "Le mauvais repas maigre représente les temps à venir où la parole du Seigneur sera défigurée. Ses serviteurs garderont pour eux la meilleure part et donneront à manger le rebut à leurs communautés, comme les païens nourrissent leurs cochons. Les Juifs seront comme la scille marine rôtie, quoique son bulbe prolifère au bord de la mer de la grâce divine, encore faudrait-il qu'elle soit parfaitement cuite au feu de l'amour divin, mais au repas du Seigneur, elle figurera comme un mauvais plat maigre, et personne n'en voudra. Les Grecs seront cette insipide soupe au lait. C'est encore eux qui garderont le mieux la parole du Seigneur. Mais comme ils ne s'en inspireront que pour une vie extérieure et non intérieure, ils finiront par devenir tièdes, inodores et insipides comme cette soupe qui cependant contient le meilleur des élixirs de vie, mais qui, parce qu'elle est froide et n'a pas été préparée avec un feu suffisant, fait triste figure à ce repas du Seigneur. Car elle n'a pas d'arôme, comme si elle était encore crue, et elle est sans saveur au palais du Seigneur. Rome est le melon. Ce fruit pousse sur une tige rampante qui s'entortille de toutes parts, et porte de nombreuses fleurs dont bien peu donnent des fruits. Et quand le fruit est là, qu'il mûrit et qu'il a son très fort parfum, dès qu'on l'ouvre et qu'on goûte sa chair, on découvre bien vite que son goût est bien inférieur à son parfum. Si l'on n'y ajoute pas du miel aromatisé, c'est un fruit à vous donner la nausée. Oui, à force d'en manger on peut en mourir ! Rome durera un certain temps et nombreux seront ceux qui en y goûtant trouveront la mort, et le fruit figurera également comme un mauvais plat au repas du Seigneur, et Il n'y touchera pas. Il reste du pain, du beurre, un peu de miel et quelques maigres poissons. Ces aliments sont bien un peu meilleurs, et sont très différents des autres avec leur bon aspect. Mais ils n'ont aucune chaleur et l'aiguillon du feu ne les a pas encore touchés, voilà pourquoi ils figurent également au repas du Seigneur, mais ne sont pas dignes de louanges. Les poissons ont bien été au feu, mais ils n'étaient pas assez gras, voilà pourquoi ils sont secs comme de la paille et le Seigneur ne peut les apprécier. Par ces derniers aliments il faut entendre les sectes qui se distingueront des autres, et qui auront certes la foi, mais on ne découvrira en elles aucun amour, ou si peu, qu'elles ne seront pas agréables au Seigneur. Voilà brièvement la signification de ce repas. Je vous ai donné tout ce qui m'a été transmis. Mais je n'ai rien reçu de plus, c'est pourquoi je me tais maintenant." Cette explication fit une grande impression, mais personne n'y put rien comprendre.
Joseph dit alors à Jacques : "Tu as véritablement parlé au nom du Seigneur avec une profonde sagesse, quoique comme nous tous ici, je ne sois pas capable de comprendre ce que tu as dit. Comme je reconnais en toi la sagesse de Dieu, du fait que nous avons eu finalement à notre repas un excellent poisson savoureux, je voudrais bien que tu m'expliques aussi ce que signifie ce noble et bon poisson à la fin ! Sans doute le Seigneur te révélera aussi ce qui est bon, du moment qu'Il t'a expliqué ce qui était mauvais et qui le sera pour tout le monde." Et Jacques répondit : "Cher père Joseph, cela ne dépend pas de moi, mais du Seigneur uniquement. Je ne suis qu'un simple instrument du Seigneur, et ne puis parler que si le Seigneur délie ma langue. N'exige donc pas ce que je n'ai pas, et ne peux te donner. Mais adresse-toi au Seigneur; et ce qu'Il me dira, tu le recevras aussitôt intégralement."
Alors Joseph se tourna discrètement vers l'Enfant et dit: "Mon Jésus, fais-moi aussi connaître la signification du bon poisson !" Mais l’Enfant lui répondit: "Joseph, tu vois bien que Je n'ai pas encore fini Mon poisson, attends donc encore un peu ! Cyrenius aussi est encore loin d'avoir terminé son repas, nous avons encore une demi-heure devant nous, pour pouvoir encore discuter, traiter et conclure beaucoup de choses!" Puis l’Enfant Se tourna vers Jacques et lui dit: "Jacques, pendant que Je finis Mon petit bout de poisson, tu peux dire ce qui te viendra à l'esprit." Là-dessus, l'Enfant continua de manger Son poisson et Jacques se mit à parler. "Le bon poisson signifie l'Amour du Seigneur et l'immense grâce qu'Il accordera aux hommes dans les temps où ils seront au bord de l'abîme de la mort éternelle. Mais auparavant, les cuisiniers auront à faire face à un grave jugement. Après ce jugement seulement, viendra le temps dont parle le prophète Isaïe;( Isaie chap. 19 et 66 décrit déjà le jugement préalable puis l'amour et la grâce de la Nouvelle Jérusalem correspondant au bon poisson.)"

L'Enfance de Jésus, Jacob Lorber