"L'homme entièrement Naturel se confirme contre la Divine Providence, par cela que le Judaïsme continue encore; c'est-à-dire, parce que les Juifs, après tant de siècles, ne se sont point convertis, quoiqu'ils vivent parmi les Chrétiens, et parce qu'ils ne confessent point le Seigneur selon les prédictions dans la Parole, et ne Le reconnaissent point pour le Messie qui doit, comme ils se l'imaginent, les ramener dans la terre de canaan, mais qu'ils persistent constamment à le renier, et cependant les choses continuent à bien aller pour eux. Mais ceux qui pensent ainsi, et qui pour cela révoquent en doute la Divine Providence, ne savent pas que par les Juifs, dans la Parole, il est entendu tous ceux qui sont de l'Église et reconnaissent le Seigneur, et que par la terre de canaan, dans laquelle il est dit qu'ils seront introduits, il est entendu l'Église du Seigneur : que s'ils persistent à renier le Seigneur, c'est parce qu'ils sont tels, que s'ils recevaient et reconnaissaient le Divin du Seigneur et les choses saintes de son Église, ils les profaneraient; c'est pourquoi le Seigneur dit en parlant d'eux: " Il a aveuglé leurs yeux, et il a endurci leur coeur, de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, et ne comprennent de leur coeur, et qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse " - il est dit " de peur qu'ils ne se convertissent et que je ne les guérisse " parce que s'ils eussent été convertis et guéris, ils auraient profané; et selon une loi de la Divine Providence, dont il a été traité ci-dessus, personne n'est introduit intérieurement par le Seigneur dans les vrais de la foi et dans les biens de la charité, qu'autant qu'il peut être tenu jusqu'à la fin de la vie, et que s'il en était autrement, il profanerait les choses saintes. Si cette Nation a été conservée, et répandue sur une grande partie du Globe, c'est à cause de la Parole dans sa Langue Originale, qu'elle regarde comme sainte plus que ne le font les Chrétiens; et dans chaque chose de la Parole il y a le Divin du Seigneur, car le Divin Vrai y est uni au Divin Bien qui procède du Seigneur, et par là la Parole est la conjonction du Seigneur avec l'Église, et la présence du Ciel; et la présence du Seigneur et du Ciel est partout où la Parole est lue saintement. C'est là la fin que la Divine Providence a eue en vue, en conservant les Juifs et en les dispersant sur une grande partie du globe."

Emmanuel Swedenborg

 

Le millénarisme, doctrine religieuse soutenant l'idée d'un règne terrestre du Messie, professé par différents mouvements religieux, est la conséquence de la non reconnaissance du sens interne des Écritures. Cela ira jusqu'à tout mettre en oeuvre pour que le peule juif, après être revenu sur la terre d’Israël, construise un troisième temple. Mais tous ces efforts humains allant dans le sens contraire de la volonté de Dieu, ne se termineront pas par son retour ( qui n'est pas pour cette dispensation ni la suivante, voir rubrique Jésus Christ ) mais par des conflits et chaos de tout genre ( voir rubrique Nouvelle Parole ). 

Voici une vidéo idéalisant cette doctrine :

De plus, dans le Grand Evangile de Jean, de Jacob Lorber, le Seigneur dit ceci : 

"Le docteur de la loi dit alors « Seigneur et Maître, Tes paroles sont pleines de certitude et de détermination ! Prononcées par un autre, elles passeraient pour un blasphème si grave que Moïse l'a puni de mort : aussi n'a-t-on encore jamais vu chez les Juifs quelqu'un prétendre à la dignité suprême et à la gloire de Dieu et se les attribuer, si ce n'est le roi païen Nabuchodonosor, mais il en fut puni par Dieu. 

Mais Toi, Tu ne crains pas la Loi et encore moins les hommes, et Tes actes, dont nous avons beaucoup entendu parler et auxquels nous avons souvent assisté nous-mêmes, témoignent que toutes les puissances de ce monde et du ciel même Te sont soumises : nous devons donc bien croire, quant à nous, que Tu es Celui-là même que Tu as dit, déjà au Temple et de nouveau ici, selon ce que les prophètes annonçaient du Messie à venir. 

Nous croyons en Toi désormais, et croyons donc aussi que Tu nous libéreras bientôt, comme Tu l'as fait au temps de la captivité de Babylone, de la captivité plus dure encore des Romains, et que Tu feras à nouveau de nous un peuple libre, indépendant et à jamais puissant. Fais-le, et tous les Juifs croiront en Toi - mais bien peu sans cela. » 

Je dis : « Seuls seront sauvés ceux qui ne se mettront pas en colère contre Moi et croiront que Je suis le Messie ! Et Je ne suis pas venu pour donner aux Juifs un nouveau royaume transitoire en ce monde, mais pour fonder un royaume divin de lumière et de toute vérité, sans mensonge ni tromperie. 

Ceux qui croient que Je fonderai un royaume terrestre se trompent grandement. Les Romains sont à présent vos maîtres terrestres et le resteront à l'avenir aussi longtemps qu'il plaira à Dieu. Et quand vous vous dresserez contre eux, ils vous briseront et vous anéantiront." 

 

Dans le monde des esprits : 

"Les Juifs avant le dernier jugement [voir la rubrique Jésus Christ pour plus d'infos], parurent sur le côté gauche du centre chrétien, dans une vallée qui s'y trouve mais après le jugement ils furent transférés au septentrion et tout commerce leur fut interdit avec les chrétiens, excepté ceux qui erraient hors des villes. Il y a dans cette région deux grandes villes où les Juifs sont conduits après la mort, et qu'ils nommaient Jérusalem avant le jugement, mais après, d'un autre nom, parce qu'après le jugement, par Jérusalem est désignée l'Eglise, dans laquelle le Seigneur seul est adoré. Dans leurs villes sont mis à leur tête des Juifs convertis, qui les avertissent de ne point parler avec outrage du Christ, et qui punissent ceux qui le font malgré cet avertissement. Les rues de ces villes sont remplies de boues où l'on enfonce jusqu'aux talons, et les maisons d'ordures qui répandent l'infection ce qui est cause qu'on ne saurait en approcher. Il apparaît quelquefois aux Juifs, au-dessus d'eux, à une moyenne hauteur, un ange qui tient un bâton à la main. Il leur fait croire qu'il est Moïse, et les exhorte à renoncer à la folie qu'ils ont d'attendre le Messie même là où ils sont, parce que le Messie est le Christ qui les gouverne eux et tout le monde; que lui-même le sait et qu'il avait su aussi quelque chose du Christ quand il était dans le monde. A ces mots ils se retirent; la plus grande partie d'entre eux oublient, et un petit nombre retiennent ce qui a été dit; et ceux qui le retiennent sont envoyés dans des synagogues qui sont composées de Juifs convertis et ils y sont instruits. A ceux qui, étant instruits reçoivent ce qu'on enseigne, sont donnés des vêtements neufs en place de vêtements déchirés dont ils étaient couverts, et on leur donne la Parole écrite nettement, enfin, une habitation dans une ville assez belle. Mais ceux qui ne reçoivent point ce qui est enseigné sont jetés dans les enfers sous le grand espace où ils sont, et il y en a un grand nombre qui sont relégués dans des forêts et dans des déserts, où ils commettent entre eux des brigandages. 

Ils trafiquent dans le monde spirituel comme ils faisaient dans le premier, avec divers objets surtout avec des pierres précieuses qu'ils savent par des moyens inconnus à d'autres, tirer du ciel, où les pierres précieuses abondent. Qu'ils font un commerce en pierres précieuses c'est parce qu'ils lisent la Parole dans sa langue originale, et regardent comme saint le sens de sa lettre; or les pierres précieuses correspondent au sens de la lettre de la Parole. Ils vendent ces pierres aux Gentils qui sont autour d'eux dans la région septentrionale. Ils peuvent aussi avec leur artifice s'en procurer de semblables et faire imaginer qu'elles sont fines; mais ils sont punis sévèrement par ceux qui les surveillent. 

Les Juifs savent moins que tous autres qu'ils sont dans le monde spirituel mais ils croient être encore dans le monde naturel c'est parce qu'ils sont entièrement des hommes externes, et qu'ils ne pensent nullement sur la religion dans leur intérieur c'est pourquoi aussi ils parlent du Messie comme auparavant. Par exemple, ils disent qu'il viendra avec David et que tout resplendissant de diadèmes, il marchera devant eux et les introduira dans la terre de Canaan et que dans le chemin élevant son bâton, il desséchera les rivières qu'ils traverseront et que les chrétiens qu'ils appellent entre eux Gentils saisiront alors le pan de leurs vêtements les suppliant de leur permettre de les accompagner; qu'ils recevront les riches selon leurs richesses et que ceux-ci mêmes les serviront ces Juifs ne voulant pas savoir que dans la Parole par la terre de Canaan on doit entendre l'Eglise; par Jérusalem cette Eglise quant à la doctrine et conséquemment par les Juifs tous ceux qui seront de l'Eglise du Seigneur. Quand on leur demande s'ils croient qu'ils viendront aussi dans la terre de Canaan ils répondent qu'ils y descendront alors. Quand on leur dit que ce pays ne sera pas assez grand pour contenir tout le monde ils répondent qu'il sera agrandi. Quand on leur dit qu'ils ne savent pas où est Bethléem et qui est de la race de David ils répondent que le Messie, qui doit venir, le sait. Quand on leur dit Comment le Messie, fils de Jéhovah, peut-il habiter avec des hommes si méchants? ils répondent qu'ils ne sont point méchans. Quand on leur dit que cependant Moïse dans son Cantique, Deutér. xxxii, les décrit, et dit qu'ils sont très méchants, ils répondent qu'alors Moïse était en colère, parce qu'il partait. Mais quand on leur dit que Moïse a écrit cela par l'ordre de Jéhovah, ils se taisent et s'en vont consulter. Quand on leur dit qu'ils tirent leur origine d'une Cannanite et de la fornication de Judas avec sa belle-fille, Genèse, xxxviii, ils se mettent en colère et disent qu'il leur suffit de descendre d'Abraham. Quand on leur dit qu'il y a intérieurement dans la Parole un sens spirituel qui ne traite que du Christ, ils répondent que cela n'est pas mais qu'il n'y a intérieurement dans la Parole que de l'or sans parler de plusieurs autres choses semblables." 

 

Emmanuel Swedenborg