L'Eglise Juive

"La troisième fois, Je viendrai à de nombreuses reprises, comme Je le fais maintenant pour vous, tantôt visible, tantôt invisible dans la Parole de l'Esprit pour préparer Mon chemin."

 

" La Parole de l'Église Juive vint ensuite; elle fut pareillement écrite par des Représentatifs et des Significatifs, afin qu'elle eût en elle-même un sens interne qui fût compris dans le Ciel, et afin qu'il y eût ainsi une communication par la Parole, et que le Royaume du Seigneur dans les Cieux fût uni au Royaume du Seigneur sur les terres; à moins que chacune des choses qui sont dans la Parole ne représente, et que chacune des expressions par lesquelles les choses ont été tracées ne signifie des Divins qui appartiennent au Seigneur, par conséquent, des célestes et des spirituels qui appartiennent à son Royaume, il n'y a point Parole Divine; et puisqu'il en est ainsi, elle n'a pu être écrite d'un autre style, car c'est par ce style, et jamais par un autre, que les choses et les expressions humaines correspondent jusqu'au moindre iota avec les choses et les idées célestes; de là vient que si seulement la Parole est lue par un enfant, les Divins qu'elle renferme sont perçus par les Anges.

 

Il s'agit de ces deux choses telles qu'elles ont été dans l'Église Juive, à savoir, que relativement à cette nation il n'y a eu aucun interne dans l'externe, mais que relativement aux statuts eux-mêmes et aux lois elles-mêmes, abstraction faite de la nation, l'interne a été dans l'externe. Qui aujourd'hui croit autre chose, sinon que chez la nation Juive il y a eu une Église, que même cette nation a été élue et aimée de préférence aux autres, et cela principalement parce qu'il a été fait tant et de si grands miracles chez elle, et parce que tant de prophètes lui ont été envoyés, et aussi parce que la Parole était chez elle? Et cependant cette nation en elle-même n'a rien eu de l'Église, car elle n'a été dans aucune charité; elle n'a nullement su ce que c'est que la charité réelle; elle n'a même été dans aucune foi au Seigneur; elle a su qu'Il devait venir, mais pour élever les Juifs au-dessus des autres nations; or, comme cela n'a point été fait, elle L'a entièrement rejeté, elle n'a rien voulu savoir de son Royaume céleste; ces choses, qui sont les internes de l'Église, cette nation n'a pas même voulu les reconnaître par la doctrine, ni à plus forte raison par la vie; de cela seul on peut conclure qu'il n'y a eu rien de l'Église dans cette nation: autre chose est que l'Église soit chez une nation, et autre chose que l'église soit dans une nation; par exemple, l'Église Chrétienne est chez ceux qui ont la Parole et qui d'après la doctrine prêchent le Seigneur, mais néanmoins dans eux il n'y a rien de l'Église, s'ils ne sont pas dans le mariage du bien et du vrai, c'est-à-dire, s'ils ne sont pas dans la charité à l'égard du prochain et par suite dans la foi, ainsi si les internes de l'Église ne sont pas dans les externes; ceux qui sont seulement dans les externes séparés d'avec les internes, il n'y a pas dans eux l'Église; ceux aussi qui sont dans la foi séparée d'avec la charité, il n'y a pas non plus dans eux l'Église; ceux qui reconnaissent le Seigneur par la doctrine et non par la vie, il n'y a pas non plus dans eux l'Église; de là il est évident que, autre chose est que l'Église soit chez une nation, et autre chose qu'elle soit dans une nation. "

 

La Parole de cette église : L'Ancien Testament