"Le peuple juif était entraîné dans l’erreur par les pharisiens les docteurs de la loi, de même qu'aujourd’hui, les prêtres, au lieu de ma pure doctrine, font pratiquer au peuple de vides cérémonies. L’esprit de mon Évangile, qui pourtant est si simple, n’est pas compris ; et encore, dans le meilleur des cas, on cherche à en accomplir tout au plus la lettre, en raison de l’incapacité à en dégager les correspondances. Il s’avère donc nécessaire que derechef se lèvent des hommes qui examinent ce que l’église enseigne aujourd’hui, et remettent cette doctrine dogmatique sur ses fondements d’origine, c’est-à-dire sur mes propres paroles.

Si ceux-ci ne triomphes pas aussitôt, ni ne réussissent à convaincre tout le genre humain, cela n’empêche pas qu’ils sont destinés à répandre la semence. Si une partie seulement vient à tomber sur un bon terrain, ceci compensera l’autre partie qui s’est perdue. Il arrive à présent que quand quelqu’un qui m’est dévoué est seul dans sa chambrette, et s’abandonne à Moi dans la paix de son coeur, je l’entraîne avec Moi, très loin, au dessus du monde terrestre, et lui montre comme en un panorama immense, le glorieux avenir qui l’attend, à condition qu’il reste fidèle à Moi et à Ma doctrine.

Moïse, avec la loi donnée au peuple hébreu, établit les principes fondamentaux indiscutable de la religion juive sur le concept du monothéisme ; et c’est ce principe fondamental qui rendit le peuple hébreu apte à ce que je m’incarnasse, l’idée du Dieu unique subsistant déjà en eux. Après lui, vinrent d’autres travailleurs, les prophètes, et parmi eux principalement Élie en son temps, et plus tard à nouveau le même sous l’enveloppe de Jean-Baptiste. Enfin, je vins moi-même, et je mis la main pour compléter ce qui encore y manquait, et pour porter le fruit à pleine maturité. La lumière de la vérité si longtemps étouffée, fait finalement sa route sur tous les fronts peu à peu ; tous les esprits pressentent quelque chose de plus élevé et de meilleur que ce qui leur fut offert jusqu’alors ; tous sentent le souffle spirituel, qui, bien que passant à travers le mondain, réveille les dormeurs .

Moïse prépara autrefois le peuple hébreu, afin que je puisse mener à bon terme mon incarnation en son milieu ; Pierre en fit tout autant au moyen de l’église Chrétienne fondée par lui, pour préparer les hommes à ma seconde venue spirituelle ; mais les enthousiastes actuels, inspirés par ma récente parole, et ceux qui viendront encore, seront, comme autrefois mon disciple Jean, mes biens aimés et les témoins de mon amour et de ma grâce, au moyen desquels s’accomplit toujours le même processus de purification de ce qui est grossier et matériel.

« Soyez bénis, vous qui restant fidèles à mon amour, et mettant en pratique mes paroles, les avez communiquées aussi aux autres, comme c’était mon désir. » "

 

Révélation reçue par Gottfried Mayerhofer