Psaume 101

 

D'un jugement fait par le Seigneur; Il doit être célébré, vers. 1

l'intégrité Lui appartient et il aime les intègres, vers. 2, 3, 6, 7

il rejette les méchants et les orgueilleux, vers. 4, 5

les méchants doivent périr quand le Seigneur vient, vers. 8

De David. Psaume. Je chanterai la bonté et la justice; C'est à toi, Éternel! que je chanterai.

Je prendrai garde à la voie droite. Quand viendras-tu à moi? Je marcherai dans l'intégrité de mon coeur, Au milieu de ma maison.

Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux; Je hais la conduite des pécheurs; Elle ne s'attachera point à moi.

Le coeur pervers s'éloignera de moi; Je ne veux pas connaître le méchant.

Celui qui calomnie en secret son prochain, je l'anéantirai; Celui qui a des regards hautains et un coeur enflé, je ne le supporterai pas.

J'aurai les yeux sur les fidèles du pays, Pour qu'ils demeurent auprès de moi; Celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur.

Celui qui se livre à la fraude n'habitera pas dans ma maison; Celui qui dit des mensonges ne subsistera pas en ma présence.

Chaque matin j'anéantirai tous les méchants du pays, Afin d'exterminer de la ville de l'Éternel Tous ceux qui commettent l'iniquité.

 

Psaume 102

 

Prière du Seigneur, lorsqu'il est dans les tentations jusqu'à désespérer; cet état est décrit, vers. 1 à 12

cependant ceux qui sont hors de l'Eglise attendent sa commisération, afin qu'ils deviennent Eglise, vers. 13 à 19

il les écoute et en a compassion, et il en formera l'Eglise, vers. 20 à 23

prière pour que les forces ne lui manquent pas dans les tentations avant qu'il ait accompli cela, vers. 24, 25

pour qu'en conséquence l'Église et le Ciel ne périssent point, mais soient affermis, vers. 26 à 29

Prière d'un malheureux, lorsqu'il est abattu et qu'il répand sa plainte devant l'Éternel.

Éternel, écoute ma prière, Et que mon cri parvienne jusqu'à toi!

Ne me cache pas ta face au jour de ma détresse! Incline vers moi ton oreille quand je crie! Hâte-toi de m'exaucer!

Car mes jours s'évanouissent en fumée, Et mes os sont enflammés comme un tison.

Mon coeur est frappé et se dessèche comme l'herbe; J'oublie même de manger mon pain.

Mes gémissements sont tels Que mes os s'attachent à ma chair.

Je ressemble au pélican du désert, Je suis comme le chat-huant des ruines;

Je n'ai plus de sommeil, et je suis Comme l'oiseau solitaire sur un toit.

Chaque jour mes ennemis m'outragent, Et c'est par moi que jurent mes adversaires en fureur.

Je mange la poussière au lieu de pain, Et je mêle des larmes à ma boisson,

A cause de ta colère et de ta fureur; Car tu m'as soulevé et jeté au loin.

Mes jours sont comme l'ombre à son déclin, Et je me dessèche comme l'herbe.

Mais toi, Éternel! tu règnes à perpétuité, Et ta mémoire dure de génération en génération.

Tu te lèveras, tu auras pitié de Sion; Car le temps d'avoir pitié d'elle, Le temps fixé est à son terme;

Car tes serviteurs en aiment les pierres, Ils en chérissent la poussière.

Alors les nations craindront le nom de l'Éternel, Et tous les rois de la terre ta gloire.

Oui, l'Éternel rebâtira Sion, Il se montrera dans sa gloire.

Il est attentif à la prière du misérable, Il ne dédaigne pas sa prière.

Que cela soit écrit pour la génération future, Et que le peuple qui sera créé célèbre l'Éternel!

Car il regarde du lieu élevé de sa sainteté; Du haut des cieux l'Éternel regarde sur la terre,

Pour écouter les gémissements des captifs, Pour délivrer ceux qui vont périr,

Afin qu'ils publient dans Sion le nom de l'Éternel, Et ses louanges dans Jérusalem,

Quand tous les peuples s'assembleront, Et tous les royaumes, pour servir l'Éternel.

Il a brisé ma force dans la route, Il a abrégé mes jours.

Je dis: Mon Dieu, ne m'enlève pas au milieu de mes jours, Toi, dont les années durent éternellement!

Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains.

Ils périront, mais tu subsisteras; Ils s'useront tous comme un vêtement; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés.

Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point.

Les fils de tes serviteurs habiteront leur pays, Et leur postérité s'affermira devant toi.

 

Psaume 103

 

Célébration du Seigneur à cause de la rédemption et de la réformation, vers. 1 à 7

qui viennent de sa miséricorde, parce qu'il connaît les infirmités de l'homme, vers. 8 à 18

les Cieux et les terres Lui appartiennent, en conséquence il doit être célébré, vers. 19 à 22

De David. Mon âme, bénis l'Éternel! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom!

Mon âme, bénis l'Éternel, Et n'oublie aucun de ses bienfaits!

C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies;

C'est lui qui délivre ta vie de la fosse, Qui te couronne de bonté et de miséricorde;

C'est lui qui rassasie de biens ta vieillesse, Qui te fait rajeunir comme l'aigle.

L'Éternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés.

Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses oeuvres aux enfants d'Israël.

L'Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté;

Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours;

Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités.

Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent;

Autant l'orient est éloigné de l'occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions.

Comme un père a compassion de ses enfants, L'Éternel a compassion de ceux qui le craignent.

Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.

L'homme! ses jours sont comme l'herbe, Il fleurit comme la fleur des champs.

Lorsqu'un vent passe sur elle, elle n'est plus, Et le lieu qu'elle occupait ne la reconnaît plus.

Mais la bonté de l'Éternel dure à jamais pour ceux qui le craignent, Et sa miséricorde pour les enfants de leurs enfants,

Pour ceux qui gardent son alliance, Et se souviennent de ses commandements afin de les accomplir.

L'Éternel a établi son trône dans les cieux, Et son règne domine sur toutes choses.

Bénissez l'Éternel, vous ses anges, Qui êtes puissants en force, et qui exécutez ses ordres, En obéissant à la voix de sa parole!

Bénissez l'Éternel, vous toutes ses armées, Qui êtes ses serviteurs, et qui faites sa volonté!

Bénissez l'Éternel, vous toutes ses oeuvres, Dans tous les lieux de sa domination! Mon âme, bénis l'Éternel!

 

Psaume 104

 

Célébration du Seigneur de ce que les Divins vrais ou la Parole procèdent de Lui, vers. 1 à 4

du sens littéral de la Parole, sur lequel est fondée l'Eglise, vers. 5 à 9

de là tous sont enseignés, chacun selon l'état de son intelligence, vers. 10 à 23

de là les connaissances du vrai et du bien qui constituent la nourriture spirituelle, vers. 24 à 30

que les bons soient sauvés et que les méchants périssent,vers. 31 à 35

Mon âme, bénis l'Éternel! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand! Tu es revêtu d'éclat et de magnificence!

Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau; Il étend les cieux comme un pavillon.

Il forme avec les eaux le faîte de sa demeure; Il prend les nuées pour son char, Il s'avance sur les ailes du vent.

Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs.

Il a établi la terre sur ses fondements, Elle ne sera jamais ébranlée.

Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un vêtement, Les eaux s'arrêtaient sur les montagnes;

Elles ont fui devant ta menace, Elles se sont précipitées à la voix de ton tonnerre.

Des montagnes se sont élevées, des vallées se sont abaissées, Au lieu que tu leur avais fixé.

Tu as posé une limite que les eaux ne doivent point franchir, Afin qu'elles ne reviennent plus couvrir la terre.

Il conduit les sources dans des torrents Qui coulent entre les montagnes.

Elles abreuvent tous les animaux des champs; Les ânes sauvages y étanchent leur soif.

Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, Et font résonner leur voix parmi les rameaux.

De sa haute demeure, il arrose les montagnes; La terre est rassasiée du fruit de tes oeuvres.

Il fait germer l'herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l'homme, Afin que la terre produise de la nourriture,

Le vin qui réjouit le coeur de l'homme, Et fait plus que l'huile resplendir son visage, Et le pain qui soutient le coeur de l'homme.

Les arbres de l'Éternel se rassasient, Les cèdres du Liban, qu'il a plantés.

C'est là que les oiseaux font leurs nids; La cigogne a sa demeure dans les cyprès,

Les montagnes élevées sont pour les boucs sauvages, Les rochers servent de retraite aux damans.

Il a fait la lune pour marquer les temps; Le soleil sait quand il doit se coucher.

Tu amènes les ténèbres, et il est nuit: Alors tous les animaux des forêts sont en mouvement;

Les lionceaux rugissent après la proie, Et demandent à Dieu leur nourriture.

Le soleil se lève: ils se retirent, Et se couchent dans leurs tanières.

L'homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu'au soir.

Que tes oeuvres sont en grand nombre, ô Éternel! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens.

Voici la grande et vaste mer: Là se meuvent sans nombre Des animaux petits et grands;

Là se promènent les navires, Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots.

Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.

Tu la leur donnes, et ils la recueillent; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens.

Tu caches ta face: ils sont tremblants; Tu leur retires le souffle: ils expirent, Et retournent dans leur poussière.

Tu envoies ton souffle: ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre.

Que la gloire de l'Éternel subsiste à jamais! Que l'Éternel se réjouisse de ses oeuvres!

Il regarde la terre, et elle tremble; Il touche les montagnes, et elles sont fumantes.

Je chanterai l'Éternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j'existerai.

Que mes paroles lui soient agréables! Je veux me réjouir en l'Éternel.

Que les pécheurs disparaissent de la terre, Et que les méchants ne soient plus! Mon âme, bénis l'Éternel! Louez l'Éternel! 

 

Psaume 105

 

De l'instauration de l'Eglise par le Seigneur et de la réformation de l'homme naturel. Célébration du Seigneur à cause de ses oeuvres pour l'instauration de l'Église, vers. 1 à 7

de l'instauration de l'Eglise dans le commencement, et de la protection contre les faux du mal. vers. 8 à 15

lorsqu'il n'y a plus de vrai, vers. 16

le Seigneur est venu, et il a été persécuté, vers. 17, 18

mais ensuite il est devenu le Dieu du Ciel et de la terre, vers. 19 à 22

par suite ceux qui étaient de l'Église ont été hommes naturels et dans les scientifiques, vers. 23, 24

c'est pourquoi leur naturel a été purifié des faux et des maux de tout genre qui l'infestaient, et dont il est question, vers. 25 à 36

et plus tard ils ont eu le vrai et le bien, et la protection contre les faux, vers. 37 à 41

Il a fait qu'ils sont devenus Eglise, vers. 42 à 45

Louez l'Éternel, invoquez son nom! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits!

Chantez, chantez en son honneur! Parlez de toutes ses merveilles!

Glorifiez-vous de son saint nom! Que le coeur de ceux qui cherchent l'Éternel se réjouisse!

Ayez recours à l'Éternel et à son appui, Cherchez continuellement sa face!

Souvenez-vous des prodiges qu'il a faits, De ses miracles et des jugements de sa bouche,

Postérité d'Abraham, son serviteur, Enfants de Jacob, ses élus!

L'Éternel est notre Dieu; Ses jugements s'exercent sur toute la terre.

Il se rappelle à toujours son alliance, Ses promesses pour mille générations,

L'alliance qu'il a traitée avec Abraham, Et le serment qu'il a fait à Isaac;

Il l'a érigée pour Jacob en loi, Pour Israël en alliance éternelle,

Disant: Je te donnerai le pays de Canaan Comme héritage qui vous est échu.

Ils étaient alors peu nombreux, Très peu nombreux, et étrangers dans le pays,

Et ils allaient d'une nation à l'autre Et d'un royaume vers un autre peuple;

Mais il ne permit à personne de les opprimer, Et il châtia des rois à cause d'eux:

Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes!

Il appela sur le pays la famine, Il coupa tout moyen de subsistance.

Il envoya devant eux un homme: Joseph fut vendu comme esclave.

On serra ses pieds dans des liens, On le mit aux fers,

Jusqu'au temps où arriva ce qu'il avait annoncé, Et où la parole de l'Éternel l'éprouva.

Le roi fit ôter ses liens, Le dominateur des peuples le délivra.

Il l'établit seigneur sur sa maison, Et gouverneur de tous ses biens,

Afin qu'il pût à son gré enchaîner ses princes, Et qu'il enseignât la sagesse à ses anciens.

Alors Israël vint en Égypte, Et Jacob séjourna dans le pays de Cham.

Il rendit son peuple très fécond, Et plus puissant que ses adversaires.

Il changea leur coeur, au point qu'ils haïrent son peuple Et qu'ils traitèrent ses serviteurs avec perfidie.

Il envoya Moïse, son serviteur, Et Aaron, qu'il avait choisi.

Ils accomplirent par son pouvoir des prodiges au milieu d'eux, Ils firent des miracles dans le pays de Cham.

Il envoya des ténèbres et amena l'obscurité, Et ils ne furent pas rebelles à sa parole.

Il changea leurs eaux en sang, Et fit périr leurs poissons.

Le pays fourmilla de grenouilles, Jusque dans les chambres de leurs rois.

Il dit, et parurent les mouches venimeuses, Les poux sur tout leur territoire.

Il leur donna pour pluie de la grêle, Des flammes de feu dans leur pays.

Il frappa leurs vignes et leurs figuiers, Et brisa les arbres de leur contrée.

Il dit, et parurent les sauterelles, Des sauterelles sans nombre,

Qui dévorèrent toute l'herbe du pays, Qui dévorèrent les fruits de leurs champs.

Il frappa tous les premiers-nés dans leur pays, Toutes les prémices de leur force.

Il fit sortir son peuple avec de l'argent et de l'or, Et nul ne chancela parmi ses tribus.

Les Égyptiens se réjouirent de leur départ, Car la terreur qu'ils avaient d'eux les saisissait.

Il étendit la nuée pour les couvrir, Et le feu pour éclairer la nuit.

A leur demande, il fit venir des cailles, Et il les rassasia du pain du ciel.

Il ouvrit le rocher, et des eaux coulèrent; Elles se répandirent comme un fleuve dans les lieux arides.

Car il se souvint de sa parole sainte, Et d'Abraham, son serviteur.

Il fit sortir son peuple dans l'allégresse, Ses élus au milieu des cris de joie.

Il leur donna les terres des nations, Et ils possédèrent le fruit du travail des peuples,

Afin qu'ils gardassent ses ordonnances, Et qu'ils observassent ses lois. Louez l'Éternel!

 

Psaume 106

 

De l'Eglise instituée chez la nation Juive; elle est pervertie et elle est tombée. Prière du Seigneur au Père pour qu'il l'assiste; afin qu'il voie l'Eglise instaurée, vers. 1 à 5

ceux qui étaient de l'Eglise se sont retirés, quoiqu'ils eussent vu des miracles Divins, et cependant ils ont été conservés, vers. 6 à 8

par exemple le miracle à la mer de Suph, et ensuite plusieurs autres dans le désert, et cependant ils se sont révoltés, vers. 9 à 34

ils ont entièrement détruit et profané les vrais et les biens de la Parole. vers. 35 à 39

c'est pour cela que l'Eglise chez eux a été abandonnée du Seigneur et a été détruite, vers. 40 à 43

alors ceux qui étaient hors de l'Église ont été écoutés, vers. 44 à 46

et de ceux-ci sera formée une Eglise qui adorera le Seigneur, vers. 47, 48

Louez l'Éternel! Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours!

Qui dira les hauts faits de l'Éternel? Qui publiera toute sa louange?

Heureux ceux qui observent la loi, Qui pratiquent la justice en tout temps!

Éternel, souviens-toi de moi dans ta bienveillance pour ton peuple! Souviens-toi de moi en lui accordant ton secours,

Afin que je voie le bonheur de tes élus, Que je me réjouisse de la joie de ton peuple, Et que je me glorifie avec ton héritage!

Nous avons péché comme nos pères, Nous avons commis l'iniquité, nous avons fait le mal.

Nos pères en Égypte ne furent pas attentifs à tes miracles, Ils ne se rappelèrent pas la multitude de tes grâces, Ils furent rebelles près de la mer, près de la mer Rouge.

Mais il les sauva à cause de son nom, Pour manifester sa puissance.

Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha; Et il les fit marcher à travers les abîmes comme dans un désert.

Il les sauva de la main de celui qui les haïssait, Il les délivra de la main de l'ennemi.

Les eaux couvrirent leurs adversaires: Il n'en resta pas un seul.

Et ils crurent à ses paroles, Ils chantèrent ses louanges.

Mais ils oublièrent bientôt ses oeuvres, Ils n'attendirent pas l'exécution de ses desseins.

Ils furent saisis de convoitise dans le désert, Et ils tentèrent Dieu dans la solitude.

Il leur accorda ce qu'ils demandaient; Puis il envoya le dépérissement dans leur corps.

Ils se montrèrent, dans le camp, jaloux contre Moïse, Contre Aaron, le saint de l'Éternel.

La terre s'ouvrit et engloutit Dathan, Et elle se referma sur la troupe d'Abiram;

Le feu embrasa leur troupe, La flamme consuma les méchants.

Ils firent un veau en Horeb, Ils se prosternèrent devant une image de fonte,

Ils échangèrent leur gloire Contre la figure d'un boeuf qui mange l'herbe.

Ils oublièrent Dieu, leur sauveur, Qui avait fait de grandes choses en Égypte,

Des miracles dans le pays de Cham, Des prodiges sur la mer Rouge.

Et il parla de les exterminer; Mais Moïse, son élu, se tint à la brèche devant lui, Pour détourner sa fureur et l'empêcher de les détruire.

Ils méprisèrent le pays des délices; Ils ne crurent pas à la parole de l'Éternel,

Ils murmurèrent dans leurs tentes, Ils n'obéirent point à sa voix.

Et il leva la main pour jurer De les faire tomber dans le désert,

De faire tomber leur postérité parmi les nations, Et de les disperser au milieu des pays.

Ils s'attachèrent à Baal Peor, Et mangèrent des victimes sacrifiées aux morts.

Ils irritèrent l'Éternel par leurs actions, Et une plaie fit irruption parmi eux.

Phinées se leva pour intervenir, Et la plaie s'arrêta;

Cela lui fut imputé à justice, De génération en génération pour toujours.

Ils irritèrent l'Éternel près des eaux de Meriba; Et Moïse fut puni à cause d'eux,

Car ils aigrirent son esprit, Et il s'exprima légèrement des lèvres.

Ils ne détruisirent point les peuples Que l'Éternel leur avait ordonné de détruire.

Ils se mêlèrent avec les nations, Et ils apprirent leurs oeuvres.

Ils servirent leurs idoles, Qui furent pour eux un piège;

Ils sacrifièrent leurs fils Et leurs filles aux idoles,

Ils répandirent le sang innocent, Le sang de leurs fils et de leurs filles, Qu'ils sacrifièrent aux idoles de Canaan, Et le pays fut profané par des meurtres.

Ils se souillèrent par leurs oeuvres, Ils se prostituèrent par leurs actions.

La colère de l'Éternel s'enflamma contre son peuple, Et il prit en horreur son héritage.

Il les livra entre les mains des nations; Ceux qui les haïssaient dominèrent sur eux;

Leurs ennemis les opprimèrent, Et ils furent humiliés sous leur puissance.

Plusieurs fois il les délivra; Mais ils se montrèrent rebelles dans leurs desseins, Et ils devinrent malheureux par leur iniquité.

Il vit leur détresse, Lorsqu'il entendit leurs supplications.

Il se souvint en leur faveur de son alliance;

Il eut pitié selon sa grande bonté, Et il excita pour eux la compassion De tous ceux qui les retenaient captifs.

Sauve-nous, Éternel, notre Dieu! Et rassemble-nous du milieu des nations, Afin que nous célébrions ton saint nom, Et que nous mettions notre gloire à te louer!

Béni soit l'Éternel, le Dieu d'Israël, d'éternité en éternité! Et que tout le peuple dise: Amen! Louez l'Éternel!

 

Psaume 107

 

De la nouvelle Eglise que le Seigneur a rachetée, vers. 1 à 3

ils étaient dans les faux de l'ignorance, mais dans le désir du vrai et du bien, vers. 4 à 8

dans l'ignorance et dans le dénuement du vrai, vers. 9 à 15

ils n'avaient aucune nourriture spirituelle, cependant ils auront cette nourriture par la Parole, vers. 16 à 21

quand ils seront dans les connaissances, ils seront mis en tentation et conservés, vers. 22 à 31

célébration du Seigneur de ce que ceux qui sont de l'Église dévastée ont été rejetés, vers. 33, 34, 39, 40

et de ce que ceux qui sont de la nouvelle Eglise ont été acceptés; chez ceux-ci les vrais et les biens seront multipliés, vers. 35 à 38, 41 à 43

Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours!

Qu'ainsi disent les rachetés de l'Éternel, Ceux qu'il a délivrés de la main de l'ennemi,

Et qu'il a rassemblés de tous les pays, De l'orient et de l'occident, du nord et de la mer!

Ils erraient dans le désert, ils marchaient dans la solitude, Sans trouver une ville où ils pussent habiter.

Ils souffraient de la faim et de la soif; Leur âme était languissante.

Dans leur détresse, ils crièrent à l'Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses;

Il les conduisit par le droit chemin, Pour qu'ils arrivassent dans une ville habitable.

Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme!

Car il a satisfait l'âme altérée, Il a comblé de biens l'âme affamée.

Ceux qui avaient pour demeure les ténèbres et l'ombre de la mort Vivaient captifs dans la misère et dans les chaînes,

Parce qu'ils s'étaient révoltés contre les paroles de Dieu, Parce qu'ils avaient méprisé le conseil du Très Haut.

Il humilia leur coeur par la souffrance; Ils succombèrent, et personne ne les secourut.

Dans leur détresse, ils crièrent à l'Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses;

Il les fit sortir des ténèbres et de l'ombre de la mort, Et il rompit leurs liens.

Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme!

Car il a brisé les portes d'airain, Il a rompu les verrous de fer.

Les insensés, par leur conduite coupable Et par leurs iniquités, s'étaient rendus malheureux.

Leur âme avait en horreur toute nourriture, Et ils touchaient aux portes de la mort.

Dans leur détresse, ils crièrent à l'Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses;

Il envoya sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse.

Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme!

Qu'ils offrent des sacrifices d'actions de grâces, Et qu'ils publient ses oeuvres avec des cris de joie!

Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, Et qui travaillaient sur les grandes eaux,

Ceux-là virent les oeuvres de l'Éternel Et ses merveilles au milieu de l'abîme.

Il dit, et il fit souffler la tempête, Qui souleva les flots de la mer.

Ils montaient vers les cieux, ils descendaient dans l'abîme; Leur âme était éperdue en face du danger;

Saisis de vertige, ils chancelaient comme un homme ivre, Et toute leur habileté était anéantie.

Dans leur détresse, ils crièrent à l'Éternel, Et il les délivra de leurs angoisses;

Il arrêta la tempête, ramena le calme, Et les ondes se turent.

Ils se réjouirent de ce qu'elles s'étaient apaisées, Et l'Éternel les conduisit au port désiré.

Qu'ils louent l'Éternel pour sa bonté, Et pour ses merveilles en faveur des fils de l'homme!

Qu'ils l'exaltent dans l'assemblée du peuple, Et qu'ils le célèbrent dans la réunion des anciens!

Il change les fleuves en désert, Et les sources d'eaux en terre desséchée,

Le pays fertile en pays salé, A cause de la méchanceté de ses habitants.

Il change le désert en étang, Et la terre aride en sources d'eaux,

Et il y établit ceux qui sont affamés. Ils fondent une ville pour l'habiter;

Ils ensemencent des champs, plantent des vignes, Et ils en recueillent les produits.

Il les bénit, et ils deviennent très nombreux, Et il ne diminue point leur bétail.

Sont-ils amoindris et humiliés Par l'oppression, le malheur et la souffrance;

Verse-t-il le mépris sur les grands, Les fait-il errer dans des déserts sans chemin,

Il relève l'indigent et le délivre de la misère, Il multiplie les familles comme des troupeaux.

Les hommes droits le voient et se réjouissent, Mais toute iniquité ferme la bouche.

Que celui qui est sage prenne garde à ces choses, Et qu'il soit attentif aux bontés de l'Éternel.

 

Psaume 108

 

Prière du Seigneur au Père pour qu'il assiste et montre sa puissance, vers. 1 à 6

afin que ceux qui doivent être de l'Eglise soient délivrés, vers. 7

il est répondu que l'Eglise précédente sera détruite, vers. 8

et q'une église interne et externe sera instituée , vers. 9, 10

que l' Humain deviendra Divin, après que les enfers auront été subjugués, vers. 11 à 14

Cantique. Psaume de David.

Mon coeur est affermi, ô Dieu! Je chanterai, je ferai retentir mes instruments: c'est ma gloire!

Réveillez-vous, mon luth et ma harpe! Je réveillerai l'aurore.

Je te louerai parmi les peuples, Éternel! Je te chanterai parmi les nations.

Car ta bonté s'élève au-dessus des cieux, Et ta fidélité jusqu'aux nues.

Élève-toi sur les cieux, ô Dieu! Et que ta gloire soit sur toute la terre!

Afin que tes bien-aimés soient délivrés, Sauve par ta droite, et exauce-nous!

Dieu a dit dans sa sainteté: Je triompherai, Je partagerai Sichem, je mesurerai la vallée de Succoth;

A moi Galaad, à moi Manassé; Éphraïm est le rempart de ma tête, Et Juda, mon sceptre;

Moab est le bassin où je me lave; Je jette mon soulier sur Édom; Je pousse des cris de joie sur le pays des Philistins!

Qui me mènera dans la ville forte? Qui me conduit à Édom?

N'est-ce pas toi, ô Dieu, qui nous as repoussés, Et qui ne sortais plus, ô Dieu, avec nos armées?

Donne-nous du secours contre la détresse! Le secours de l'homme n'est que vanité.

Avec Dieu, nous ferons des exploits; Il écrasera nos ennemis.

 

Psaume 109

 

De l'Eglise Juive pervertie; elle a répudié le Seigneur, et elle a eu du mépris et de la haine pour Lui, vers. 1 à 6

ils doivent périr dans le jugement, et à leur place il y en a d'autres qui Le recevront et chez lesquels sera l'Eglise, vers. 7 à 12

il en sera de même de leur descendants, qui doivent périr, parce qu'ils sont dans les faux du mal, et parce qu'ils rejettent le Seigneur, vers. 13 à 20

au Père pour qu'il L'assiste, parce qu'il est considéré comme vil et comme nul. vers. 21 à 25

qu'ils soient couverts de confusion, vers. 26 à 29

célébration du Père de ce qu'il assiste; vers. 30, 31

Au chef des chantres. De David. Psaume. Dieu de ma louange, ne te tais point!

Car ils ouvrent contre moi une bouche méchante et trompeuse, Ils me parlent avec une langue mensongère,

Ils m'environnent de discours haineux Et ils me font la guerre sans cause.

Tandis que je les aime, ils sont mes adversaires; Mais moi je recours à la prière.

Ils me rendent le mal pour le bien, Et de la haine pour mon amour.

Place-le sous l'autorité d'un méchant, Et qu'un accusateur se tienne à sa droite!

Quand on le jugera, qu'il soit déclaré coupable, Et que sa prière passe pour un péché!

Que ses jours soient peu nombreux, Qu'un autre prenne sa charge!

Que ses enfants deviennent orphelins, Et sa femme veuve!

Que ses enfants soient vagabonds et qu'ils mendient, Qu'ils cherchent du pain loin de leur demeure en ruines!

Que le créancier s'empare de tout ce qui est à lui, Et que les étrangers pillent le fruit de son travail!

Que nul ne conserve pour lui de l'affection, Et que personne n'ait pitié de ses orphelins!

Que ses descendants soient exterminés, Et que leur nom s'éteigne dans la génération suivante!

Que l'iniquité de ses pères reste en souvenir devant l'Éternel, Et que le péché de sa mère ne soit point effacé!

Qu'ils soient toujours présents devant l'Éternel, Et qu'il retranche de la terre leur mémoire,

Parce qu'il ne s'est pas souvenu d'exercer la miséricorde, Parce qu'il a persécuté le malheureux et l'indigent, Jusqu'à faire mourir l'homme au coeur brisé!

Il aimait la malédiction: qu'elle tombe sur lui! Il ne se plaisait pas à la bénédiction: qu'elle s'éloigne de lui!

Qu'il revête la malédiction comme son vêtement, Qu'elle pénètre comme de l'eau dans son intérieur, Comme de l'huile dans ses os!

Qu'elle lui serve de vêtement pour se couvrir, De ceinture dont il soit toujours ceint!

Tel soit, de la part de l'Éternel, le salaire de mes ennemis, Et de ceux qui parlent méchamment de moi!

Et toi, Éternel, Seigneur! agis en ma faveur à cause de ton nom, Car ta bonté est grande; délivre-moi!

Je suis malheureux et indigent, Et mon coeur est blessé au dedans de moi.

Je m'en vais comme l'ombre à son déclin, Je suis chassé comme la sauterelle.

Mes genoux sont affaiblis par le jeûne, Et mon corps est épuisé de maigreur.

Je suis pour eux un objet d'opprobre; Ils me regardent, et secouent la tête.

Secours-moi, Éternel, mon Dieu! Sauve-moi par ta bonté!

Et qu'ils sachent que c'est ta main, Que c'est toi, Éternel, qui l'as fait!

S'ils maudissent, toi tu béniras; S'ils se lèvent, ils seront confus, Et ton serviteur se réjouira.

Que mes adversaires revêtent l'ignominie, Qu'ils se couvrent de leur honte comme d'un manteau!

Je louerai de ma bouche hautement l'Éternel, Je le célébrerai au milieu de la multitude;

Car il se tient à la droite du pauvre, Pour le délivrer de ceux qui le condamnent.

  

Psaume 125

 

La nouvelle Eglise sera préservée des faux du mal par le Seigneur, vers. 1 à 5

Cantique des degrés. Ceux qui se confient en l'Éternel Sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, Elle est affermie pour toujours.

Des montagnes entourent Jérusalem; Ainsi l'Éternel entoure son peuple, Dès maintenant et à jamais.

Car le sceptre de la méchanceté ne restera pas sur le lot des justes, Afin que les justes ne tendent pas les mains vers l'iniquité.

Éternel, répands tes bienfaits sur les bons Et sur ceux dont le coeur est droit!

Mais ceux qui s'engagent dans des voies détournées, Que l'Éternel les détruise avec ceux qui font le mal! Que la paix soit sur Israël!

 

Psaume 126

 

Joie des nations chez lesquelles sera la nouvelle Eglise, vers. 1 à 4

elle sera instruite, vers. 5

Cantique des degrés. Quand l'Éternel ramena les captifs de Sion, Nous étions comme ceux qui font un rêve.

Alors notre bouche était remplie de cris de joie, Et notre langue de chants d'allégresse; Alors on disait parmi les nations: L'Éternel a fait pour eux de grandes choses!

L'Éternel a fait pour nous de grandes choses; Nous sommes dans la joie.

Éternel, ramène nos captifs, Comme des ruisseaux dans le midi!

Ceux qui sèment avec larmes Moissonneront avec chants d'allégresse.

Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, Revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes.

 

Psaume 127

 

Toutes les choses de l'Eglise ,viennent du Seigneur, et rien ne vient de l'homme, vers. 1, 2

celui qui est dans les vrais par le Seigneur demeure eu sûreté, vers. 3, 4

Cantique des degrés. De Salomon. Si l'Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain; Si l'Éternel ne garde la ville, Celui qui la garde veille en vain.

En vain vous levez-vous matin, vous couchez-vous tard, Et mangez-vous le pain de douleur; Il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil.

Voici, des fils sont un héritage de l'Éternel, Le fruit des entrailles est une récompense.

Comme les flèches dans la main d'un guerrier, Ainsi sont les fils de la jeunesse.

Heureux l'homme qui en a rempli son carquois! Ils ne seront pas confus, Quand ils parleront avec des ennemis à la porte.

 

Psaume 128

 

Heureux celui qui est de l'Eglise du Seigneur, parce que le bien y est en abondance, vers 1 à 6

Cantique des degrés. Heureux tout homme qui craint l'Éternel, Qui marche dans ses voies!

Tu jouis alors du travail de tes mains, Tu es heureux, tu prospères.

Ta femme est comme une vigne féconde Dans l'intérieur de ta maison; Tes fils sont comme des plants d'olivier, Autour de ta table.

C'est ainsi qu'est béni L'homme qui craint l'Éternel.

L'Éternel te bénira de Sion, Et tu verras le bonheur de Jérusalem Tous les jours de ta vie;

Tu verras les fils de tes fils. Que la paix soit sur Israël!

 

Psaume 129

 

Ils ont fait beaucoup de mal à l'Eglise du Seigneur dès le commencement, vers. 1 à 3

mais leurs efforts ont été vains, ils ont été contraints de se retirer, vers. 4 à 8

Cantique des degrés. Ils m'ont assez opprimé dès ma jeunesse, Qu'Israël le dise!

Ils m'ont assez opprimé dès ma jeunesse, Mais ils ne m'ont pas vaincu.

Des laboureurs ont labouré mon dos, Ils y ont tracé de longs sillons.

L'Éternel est juste: Il a coupé les cordes des méchants.

Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent, Tous ceux qui haïssent Sion!

Qu'ils soient comme l'herbe des toits, Qui sèche avant qu'on l'arrache!

Le moissonneur n'en remplit point sa main, Celui qui lie les gerbes n'en charge point son bras,

Et les passants ne disent point: Que la bénédiction de l'Éternel soit sur vous! Nous vous bénissons au nom de l'Éternel! 

 

Psaume 130

 

Supplication au Seigneur pour être sauvés, vers. 1 à 4

attente de l'avènement du Seigneur et de la rédemption, vers. 5 à 8

Cantique des degrés. Du fond de l'abîme je t'invoque, ô Éternel!

Seigneur, écoute ma voix! Que tes oreilles soient attentives A la voix de mes supplications!

Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister?

Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu'on te craigne.

J'espère en l'Éternel, mon âme espère, Et j'attends sa promesse.

Mon âme compte sur le Seigneur, Plus que les gardes ne comptent sur le matin, Que les gardes ne comptent sur le matin.

Israël, mets ton espoir en l'Éternel! Car la miséricorde est auprès de l'Éternel, Et la rédemption est auprès de lui en abondance.

C'est lui qui rachètera Israël De toutes ses iniquités.